Novembre 2021

Mon processus autodidacte pour m'informer, me former et assimiler permet, au fil du temps de trouver mes passages, mon positionnement dans le monde de la photographie.
Sans m'en rendre compte, je suis, depuis longtemps, sortis des genres photographiques 'classiques'.
Je ne fais pas du 'portrait' au sens habituel du terme mais juste au sens où "l'humain est le sujet principal".
Je ne fais pas de la photo pour la photo mais pour raconter quelque chose. Mes modèles ne posent pas mais jouent un personnage.
Je fais de la 'photo créative' mais pas dans le sens où le résultat est une 'photos tableau' ni une 'série de photos'.

L'expression 'shooting thématique, bien que s'en rapprochant,' ne reflète pas non plus complètement ce qui s'y joue.
J'ai trouvé, chez plusieurs photographes, l'expression "Shootings conceptuels" pour désigner soit un shooting autour d'un produit, soit un shooting concernant la mode mais avec un concept publicitaire ou autre. 


Du coup, oui "l'idée" de mes shootings étant d'écrire une petite histoire en photo est un concept donc cette expression, pour l'instant , rend le mieux compte de mes séances photo. Au cours de mes recherches, j'ai trouvé l'expression "shootings conceptuels narratifs" : là c'est dans le mile, c'est tout à fait ce que je propose !.

Quand aux genres photographiques, aucun ne rend compte de mon approche pour la simple et bonne raison que je ne fais pas de la photo POUR la photo mais pour exprimer quelque chose, à l'instar du reportage ou du documentaire photographique.
Hormis la 'photo créative' qui s'en rapproche le plus sans suffisamment exprimer mon approche, je n'ai rien trouvé (à ce jour) qui décrive bien ce que je propose.

Hors genre photographique, il y a la "photo contemporaine". Cela regroupe plusieurs courants depuis les années soixante dont plusieurs courants photographiques dits 'plastiques'. A priori une tentative de regrouper ces courants en huit familles de photographes plasticiens a été tenté en 2003. Je manque d'information, pour l'instant, sur ces différentes familles mais l'idée de 'modeler le réel' dès la prise de vues ET, plus tard,  en post production me parle bien.
Dès la prise de vue, j'installe quelque chose de l'ordre d'une 'mise en scène' : Un personnage paré de sa tenue, ses accessoires vestimentaires et ses 'ustensiles' qu'il va utiliser va écrire une histoire en photos.
Il m'arrive aussi d'installer au moins un élément de décor dans le champ afin d'indiquer quelque chose de l'ordre du rêve, de l'imaginaire ou du fantastique.
Une partie de mes 5 rendus photo sont 'modelés' soit pour évoquer un 'Temps passé', soit  un 'Temps futur ou parallèle' où le numérique aurait disparu ou bien ne serait jamais apparu (Utiliser des techniques et procédés du passé avec des tenues et des accessoires de notre époque ou rescapés d'une catastrophe) ...
Plusieurs de mes expérimentations concernent des images 'vivantes' et des animations où les images fixes redonnent un mouvement sans que cela soit du cinéma.

Cette idée de 'photographe plasticien' me parle et non seulement définit bien ce que je propose mais recouvre aussi l'ensemble de mes projets en cours d'expérimentation !


- Organisation repensée : locale, prospection depuis books en ligne. J'ai trouvé 5 modèles localement par l'intermédiaire de ces books en ligne (Novembre). Une seule semble bien motivée au point de vouloir continuer à shooter avec moi malgré son emploi du temps très chargé. C'est encourageant !

- Explicitation de ma démarche artistique : Je ne me considère comme artiste que depuis courant 2019 seulement. Avant je n'avais pas conscience d'avoir un processus créatif (voir ce lien aussi) parce que ça me semblait naturel, automatique, inhérent à mon être, donc je n'en parlais pas,je vivais avec ...
 Aussi devoir expliciter ma démarche artistique est quelque chose de totalement nouveau, imprévu, inconcevable même !
Pourtant, une fois quelques blocages passés, je m'y suis mis. Un premier jet fait l'objet de la page 'Démarche artistique' de ce site. Je sens bien que tout est à revoir mais au moins il y a quelque chose qui tient à peu près la route. Quelque chose que j'ai pu extérioriser, expliciter ...

- Création de plusieurs sites en fonction de mes activités photo et des publics visés : De par mon besoin irrépressible de 'formaliser' d'abord puis de 'produire' quelque chose ensuite, je me suis senti le besoin de créer ce site et d'autres dans la foulée afin de m'aider à distinguer, expliquer, différencier, les étapes de mon parcours, finalement très riche,  de mes années de photographe.

Maj 1.10 du 22/12/2021